De l’amour à tout prix

Je suis là, attablée à L’île Noire, avec Geneviève assise à côté de moi qui braille comme une madeleine. Moi, je la ramasse à la petite cuillère, pour la ixième fois. Two love hearts / vector

On dirait que l’amour ne sied pas à mon amie. La liste de ses amoureux est si longue qu’il s’en trouve dont elle ne se rappelle même plus le prénom — sinon carrément l’existence. Et ce n’est pas parce qu’elle ne les a pas aimés passionnément, ces hommes, dont certains ont bien failli se croiser dans le chambranle de la porte de sa chambre !

Geneviève n’est pas la seule à croire que sans amour, elle va s’éteindre. L’amour est de ce fait si précieux pour elle qu’elle ne peut pas faire autrement que de payer très cher de son bien-être pour l’obtenir.

Pourtant, ce n’est pas que l’amour manque autour d’elle : Geneviève a trois ou quatre très bons amis, une tonne de connaissances, des parents qui l’adorent, un grand frère toujours prêt à lui donner un coup de main, en plus d’un chien et d’un chat. Mais on dirait que, pour elle, le seul amour qui vaut la peine d’être appelé par ce nom et vécu est celui tiré des contes de fées ou des romans Harlequin : l’amour avec un grand « D », pour « déception »…

Ainsi, la vie de Geneviève en est une comme les Rocheuses : une succession de pics.

En savoir plus

De l'amour à tout prix

Je suis là, attablée à L’île Noire, avec Geneviève assise à côté de moi qui braille comme une madeleine. Moi, je la ramasse à la petite cuillère, pour la ixième fois. Two love hearts / vector

On dirait que l’amour ne sied pas à mon amie. La liste de ses amoureux est si longue qu’il s’en trouve dont elle ne se rappelle même plus le prénom — sinon carrément l’existence. Et ce n’est pas parce qu’elle ne les a pas aimés passionnément, ces hommes, dont certains ont bien failli se croiser dans le chambranle de la porte de sa chambre !

Geneviève n’est pas la seule à croire que sans amour, elle va s’éteindre. L’amour est de ce fait si précieux pour elle qu’elle ne peut pas faire autrement que de payer très cher de son bien-être pour l’obtenir.

Pourtant, ce n’est pas que l’amour manque autour d’elle : Geneviève a trois ou quatre très bons amis, une tonne de connaissances, des parents qui l’adorent, un grand frère toujours prêt à lui donner un coup de main, en plus d’un chien et d’un chat. Mais on dirait que, pour elle, le seul amour qui vaut la peine d’être appelé par ce nom et vécu est celui tiré des contes de fées ou des romans Harlequin : l’amour avec un grand « D », pour « déception »…

Ainsi, la vie de Geneviève en est une comme les Rocheuses : une succession de pics.

En savoir plus