On est tous des z’égoïstes…

Bookmark and Share

Nathalie est enragée noire : « Là, si tu penses que je vais acheter ça, moi, que je suis rien qu’une égoïste, avec tous les sacrifices que je fais pour mes enfants, sans parler du bénévolat dans ma résidence de p’tits vieux et du vingt piastres par mois que je donne à Greenpeace quand j’ai même pas les moyens d’avoir le câble et que c’est à l’Armée du salut que je m’habille, ÇA VA FAIRE !!! »

Misère que cette vérité est dure à faire avaler ! Et pourtant, le jour où Nathalie va réaliser que les gestes qu’elle pose sous le prétexte de la générosité du cœur ou pire, de l’altruisme, elle ne les pose que pour se satisfaire, elle d’abord, mon amie va arrêter d’entretenir des attentes. Parce que la vie se parsème de déceptions à force d’attendre qu’on nous rende dans la mesure de ce que l’on croit avoir donné.

D’ailleurs, les enfants sont souvent les premiers qui écopent de cette croyance qu’on leur inculque qu’en tant qu’enfants, ils doivent mer et monde à leurs parents, sous le prétexte du sacrifice. Il suffit que l’un n’appelle pas aussi souvent qu’on le voudrait ou que l’autre ne viennent nous rendre visite qu’à Noël pour qu’on les traite de sans-cœurs ou d’ingrats « après tout ce qu’on a fait pour toi ! » En savoir plus

On est tous des z'égoïstes…

Bookmark and Share

Nathalie est enragée noire : « Là, si tu penses que je vais acheter ça, moi, que je suis rien qu’une égoïste, avec tous les sacrifices que je fais pour mes enfants, sans parler du bénévolat dans ma résidence de p’tits vieux et du vingt piastres par mois que je donne à Greenpeace quand j’ai même pas les moyens d’avoir le câble et que c’est à l’Armée du salut que je m’habille, ÇA VA FAIRE !!! »

Misère que cette vérité est dure à faire avaler ! Et pourtant, le jour où Nathalie va réaliser que les gestes qu’elle pose sous le prétexte de la générosité du cœur ou pire, de l’altruisme, elle ne les pose que pour se satisfaire, elle d’abord, mon amie va arrêter d’entretenir des attentes. Parce que la vie se parsème de déceptions à force d’attendre qu’on nous rende dans la mesure de ce que l’on croit avoir donné.

D’ailleurs, les enfants sont souvent les premiers qui écopent de cette croyance qu’on leur inculque qu’en tant qu’enfants, ils doivent mer et monde à leurs parents, sous le prétexte du sacrifice. Il suffit que l’un n’appelle pas aussi souvent qu’on le voudrait ou que l’autre ne viennent nous rendre visite qu’à Noël pour qu’on les traite de sans-cœurs ou d’ingrats « après tout ce qu’on a fait pour toi ! » En savoir plus