Ces clématites qui enchantent…

Clématite

Clématite «Docteur Ruppel»

Munie de nombreuses vrilles, la clématite se plaît sur les murs, palissades, treillages, pergolas, grillages, arceaux et même sur les arbres ! À ses pieds, j’ai planté un hosta «Frances Williams», pour que les racines restent au frais. Celle-ci fait face au Sud-Est. Mais un immense pin lui fait ombrage pendant plusieurs heures, dans la matinée. Un peu plus d’ensoleillement lui ferait certainement du bien.

La clématite «Docteur Ruppel» est impressionnante, avec ses très grandes fleurs bicolores de 18 à 22 cm et son feuillage vert tendre. Une première floraison a eu lieu dès le début de juin. Il semble qu’une remontée abondante devrait avoir lieu à l’automne.

Cette clématite a été plantée en juin 2014. Je crois qu’elle avait produit une ou deux fleurs l’été dernier. C’est la première fois qu’elle fleurit vraiment, pour ainsi dire. Je suis impatiente de constater si, effectivement, elle refleurira avant le froid.

Clématite

Clématite de variété inconnue…

J’ai hérité de cette clématite du propriétaire précédent. Elle ressemble à la clématite Bourbon, mais sa couleur tire davantage sur le mauve, même si, sur la photo, les deux variétés semblent de pareille couleur. Sa floraison a eu lieu un peu avant celle de la clématite «Docteur Ruppel». Elle fait face au Sud.

Cette année, elle n’a produit que quelques fleurs. On dirait qu’elle peine à s’agripper au treillage. Elle a aussi probablement souffert de sécheresse, car l’eau de pluie ne parvient pas à abreuver les plants qui croissent à cet endroit à cause de l’avancée du toit.

Pour pallier ce problème, nous avons installé un système d’arrosage goutte à goutte au printemps dernier. J’ai bien hâte de voir comment la clématite va se comporter avec un apport en eau journalier. 

Clématite

Clématite Bourbon

Ces fleurs sont aussi un cadeau du propriétaire précédent. Comme elles étaient plantées dans un endroit qui ne les mettait pas vraiment en valeur, je les ai transplantées à l’avant de la maison, dans une plate-bande qui donne au Sud. Cet emplacement est idéal, car je peux même admirer les fleurs de l’intérieur !

Cette clématite est extraordinaire. Les fleurs, d’un rouge rose éclatant, mesurent jusqu’à 15 cm de diamètre. Elles s’épanouissent vers la fin de juin, à la suite de la clématite «Docteur Ruppel». Il semble aussi que cette plante puisse refleurir à l ‘automne, auquel cas j’en serais évidemment fort heureuse !

J’ai aussi testé s’il était préférable de rabattre les clématites à l’automne ou non, puisque le propriétaire précédent ne les coupait pas. J’avoue que je ne sais trop quelle méthode est la meilleure quand je compare cette plante luxuriante, qui n’a pas été rabattue, et la «Docteur Ruppel», qui l’a été.

Autrement, je n’ai pas encore tenté l’expérience, mais les clématites s’adapteraient remarquablement bien à la culture en pot. Un autre projet… dit-elle avec le sourire.

J’ai bien l’intention d’ajouter d’autres variétés de clématites à mon jardin, dont quelques-unes à fleurs doubles !

J’adore les clématites, et vous ?

 

Laisser un commentaire