Un grand amour dure toujours…

Un grand amour dure toujours. Est-ce une vérité ? Est-ce un mensonge ?

Malgré que cette idée soit largement véhiculée et qu’elle plaise à plusieurs – on n’a qu’à penser, entre autres, à ce film qui a fait fureur : The Notebook – l’amour ne peut malheureusement pas durer toujours. De plus, ce n’est pas à la durée d’une relation que l’on peut déterminer l’intensité ou la profondeur de l’amour. Examinons de plus près pourquoi.

L’amour est une émotion, de la même manière que le sont la colère, l’angoisse, le mépris, la jalousie, pour ne nommer que celles-là. Une émotion n’apparaît que lorsque l’idée qui la cause surgit dans notre esprit. Par exemple, si je crois que mon voisin n’avait pas le droit de couper les branches de mon arbre, l’émotion colère montera en moi. Mais aussitôt que je cesserai de penser à mon voisin et à ce qu’il a fait, ma colère diminuera ou pourra même disparaître. De la même manière que l’on ne peut toujours être angoissé ou en colère, on ne peut être continuellement « amoureux ». Voilà pourquoi on dira que le propre d’une émotion, c’est d’être temporaire : on pense à notre amoureux un moment, on n’y pense plus, on y revient plus tard… L’émotion « amour », donc, n’échappe pas à la règle du «temporaire». D’ailleurs, comment pourrait-on vaquer normalement à nos occupations la tête constamment pleine de l’autre ?

Les émotions ne sont pas que temporaires : elles sont également changeantes. Comment cela s’applique-t-il dans le cas de l’émotion « amour » ? J’aime plus ou moins mon partenaire selon les jours, et même selon les heures. Dans une même journée, par exemple, je peux aisément passer de l’amour à la haine et à l’indifférence vis-à-vis mon partenaire. L’amour s’établit en fonction de plusieurs critères, le principal étant que plus mon amoureux répond à mes désirs, plus mon sentiment envers lui sera intense. Mon émotion peut également aller dans le sens inverse : moins mon partenaire satisfait mes désirs, moins je l’aime.

Mettons maintenant en scène nos propos pour mieux illustrer les fluctuations amoureuses. Supposons, par exemple, que nous sommes vendredi soir. Je roule du bureau vers la maison, contente de ma semaine, contente, surtout, d’avoir décroché le poste que je convoitais depuis longtemps. En tournant la poignée de la porte d’entrée, une autre surprise m’attend : mon chum, pour fêter ma promotion, a eu la bonne idée de préparer mon repas préféré, un osso buco ! La soirée s’est passée en buvant, en mangeant, en riant. On a eu du sexe. Ce vendredi soir-là, on peut dire que j’étais folle amoureuse de mon chum, de la vie que je menais. Rien que du bonheur ce jour-là, du gros bonheur.

Samedi, cependant, c’était beaucoup moins jojo. Mon chum et moi, on s’est encore engueulés à propos du ménage. C’est toujours un sujet chaud entre nous : je trouve qu’il ne fait pas sa part. Lui, il me dit qu’il la fait, sa part, mais que je ne dois pas m’attendre à ce qu’il la fasse comme je l’aurais fait : il n’est pas moi ! En tout cas, demandez-moi si je l’aimais, hier, mon chum ? Si j’avais pu, je me serais envolée vers Cuba pendant quelques heures (c’est-à-dire le temps qu’il fasse le ménage !) pour avoir la paix ; pour pouvoir siroter mon sex on the beach sur le bord de la mer et reluquer toute la journée mes voisins de parasols !

***

Et si nous prêtions davantage attention aux mots que l’on utilise ? Quand on croit en cette bêtise qu’« un grand amour dure toujours », cela ne sous-entendrait-il pas l’existence d’un petit amour ? Qu’est-ce qu’un petit amour ? Est-ce un amour qui ne dure pas ?

Si nous prêtions davantage attention aux mots que l’on utilise, nous dirions plutôt : une relation amoureuse peut durer ou ne pas durer en fonction de plusieurs critères, dont une large part est reliée au hasard…



Bookmark and Share

0 thoughts on “Un grand amour dure toujours…

  1. Vincent Colas

    En amour ce qui n’existe plus, n’a en fait jamais existé, c’est comme la foi, si elle ne passe pas l’épreuve de la souffrance, c’est qu’elle n’était qu’une illusion de soi, un manteau dont on se pare couvrant sa nudité. L’amour est une nudité, et si on vient à le nier c’est soi même, sa propre réalité que l’on nie. L’amour est foi, comme l’Etre il dure toujours.

  2. Mario

    L’amour, c’est l’instinct du don de soi pour la vie qui devient éternel avec le temps alors que l’émotion n’est que passagère et n’a de mémoire que l’éphémère instant présent.

    Le bonheur repose souvent sur le passé beaucoup plus que sur le présent; le présent est déjà passé et il nous laisse encore l’espoir d’un bonheur renouvelé; ainsi sont les changements et l’espoir d’un bonheur comblé avec le temps passé a chercher l’amour qui dure toujours…

  3. Sarah-Maude

    C’est qu’il n’existe pas de petit ou grand amour, mais il existe différents types d’amour. Le type passionel (ou amour fou) se rapproche de celui dont tu parles dans ton article. Il est fort, mais trop souvent temporaire.

    Cependant, il y a le type d’amour-amitié et je cite:  » L’amour-amitié est souvent fait de tolérance envers les défauts et les travers de l’autre, et du désir de surmonter les difficultés et les conflits inhérents à toute relation. Dans ce type d’amour, les partenaires s’investissent continuellement dans la relation. CE TYPE D’AMOUR EST SOUVENT CELUI DES COUPLES HEUREUX QUI DURENT DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES. Bref, l’amour-amitié est souvent durable, tandis que l’amour fou est toujours éphémère.  »

    (Psychologie de la sexualité, auteurs: Robert CROOKS et Karla BAUR)

Laisser un commentaire